Rue de l' Abattoir

Et aussi ...
Sur le plan
E_6_DSCF0067.jpg
15-05-2003
F_A_DSCF0030.jpg


La rue de l'Abattoir est perpendiculaire au boulevard du même nom, en face de l'Institut des Arts et Métiers (emplacement de l'ancien abattoir) et aboutit à la rue de la Senne.
Cette rue fut tracée vers 1835 sur les prairies bordant un des nombreux embranchements de la Senne (appelée "Senne de Ransfort"). La plupart de ses maisons datent du milieu du siècle passé et n'ont certes rien de remarquable.
Jusqu'en 1870, les jardins des maisons du côté nord (numéros pairs) étaient baignés par la Senne de Ransfort qui, venant d'Anderlecht, traversait les remparts à la "Petite Ecluse", à côté de la Porte de Ninove et atteignait l'Ile St Géry, en arrosant les jardins du couvent des Chartreux. Les grands travaux de voûtement de la Senne, il y a cent dix ans, ont fait disparaître cette branche occidentale de la rivière et, sur son lit asséché, ont été créés des hangars, des remises et de nombreuses écuries pour les chevaux des grandes charrettes transportant les bestiaux à l'abattoir. C'est aussi sur cet ancien lit qu'a été construit le "Carré du Jasmin", petit agglomérat d'une quinzaine de pauvres maisons bâties autour d'une cour carrée et s'ouvrant par un couloir public au n' 20 de la rue de l'Abattoir. Cette impasse du Jasrr.in fut déclarée inhabitable en 1968.
Pendant 60 ans, la rue de l'Abattoir fut une artère grouillante de gens et de bêtes. Mais depuis le transfert de l'abattoir à Anderlecht, cette petite rue s'est assoupie, la plupart de ses cafés populaires se sont fermés, même le "Diable Rouge" et le "Mauve et Blanc", temples du football oratoire. La rue a pris une allure provinciale, bien que trois de ses estaminets aient gardé la marque des anciens jours: "le Kapiteintje", "le Bon Vieux Temps" et "l'Ecureuil".

© Source: Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles - Jean d'Osta -Paul Legrain 1986


[ Top ]